5 astuces pour éviter les mauvaises odeurs de votre compost

Fabriquer de l’engrais à la maison, c’est facile et c’est bon pour la planète !

mauvaises odeurs de votre compostVous voulez créer un fertilisant de qualité, mais vous craignez d’être incommodé par les émanations dérangeantes ?

En principe, le compost ne devrait pas sentir mauvais. Si ce fertilisant naturel à l’odeur des œufs pourris, c’est qu’il souffre d’un déséquilibre…Dans ce cas, pas de panique !

Ce désagrément sera vite oublié grâce à nos 5 astuces pratiques.

1- Éliminer les mauvaises odeurs du compost d’intérieur

Vous habitez en appartement et vous avez décidé de composter les épluchures de légumes et de fruits ? En principe, votre bac à compost ne devrait pas vous incommoder, mais s’il sent mauvais, plusieurs causes sont à envisager. Par exemple, votre mélange peut être déséquilibré. Il ne comporte pas assez de matière sèche ou de matière humide. Dans d’autres cas, le fertilisant contient trop d’eau où il se décompose trop lentement.

Pour vous débarrasser des mauvaises odeurs dans votre compost d’appartement, vous pouvez y ajouter des coquilles d’œufs broyées ou du purin d’ortie. Ces 2 produits rééquilibrent le pH et empêchent la prolifération des bactéries nauséabondes. Vous pouvez aussi déposer une feuille de papier journal ou des morceaux de carton dans le fond de votre bac pour réduire l’humidité.

Vous voulez connaître une autre astuce pour fabriquer du compost en appartement sans risquer d’être envahi par les mauvaises odeurs ? Procurez-vous un composteur d’intérieur. Ce type de bac comporte un filtre à charbon très efficace.

Voici quelques conseils pour optimiser votre compost d’intérieur :

– Nettoyez le bac à compost avec du vinaigre blanc avant de l’utiliser.

– Ne mettez pas de fruits trop mûrs à composter.

– Videz le jus des aliments avant de les mettre dans le bac.

– Installez le pack à compost dans un endroit frais.

2-Utiliser les bons détritus dans votre compost

Pour fabriquer un compost de qualité en appartement ou en extérieur, faites attention aux types de végétaux que vous déposez dans le bac. Vous pouvez y placer des épluchures de fruits et de légumes, à l’exception des peaux d’agrumes. Ajoutez aussi les trognons et les fanes, les herbes aromatiques, les coquilles d’œuf, les croûtes de fromage, le marc de café bien essoré et le pain sec.

Vous pouvez également utiliser des déchets non alimentaires comme les fleurs fanées, le carton humidifié et le papier sans encre. Vous l’aurez compris, en employant les bons détritus pour votre compost, vous êtes sûr de préparer un mélange sain et sans mauvaises odeurs.

3- Équilibrer le compost pour limiter les odeurs

les mauvaises odeurs de votre compostSavez-vous ce qu’est le compost ? Ce fertilisant naturel est le produit de la dégradation de matières organiques par des bactéries. Pendant la décomposition, ces micro organismes libèrent des gaz qui peuvent être à l’origine de mauvaises odeurs. Cependant, ce phénomène est facile à éviter quand on respecte une règle élémentaire : alterner les apports verts et bruns.

De quoi s’agit-il ? C’est tout simplement l’équilibre entre les matériaux riches en azote (les matériaux verts) et les matériaux qui contiennent beaucoup de carbone (les matériaux bruns). En d’autres mots, vous devez mettre au compost la juste quantité de matière humide et de matière sèche, soit 40 % de matière verte pour 60 % de matière brune.

– La différence entre les apports verts ou bruns :

– Le terme « matière verte » désigne les déchets de cuisine, les tontes de pelouse, les fleurs fanées, les mauvaises herbes non grainées et le pain rassi.

Le terme « matière brune » représente les écorces, les feuilles mortes, les cendres de bois, la sciure ou les copeaux, le marc de café, les coquilles d’œuf, les papiers recyclables, les fruits trop mûrs et les tailles de haies.

4- Bien aérer le compost

Pour éviter les mauvaises odeurs dans le compost, il faut oxygéner le mélange régulièrement en brassant les matières organiques. On conseille de retourner le fertilisant 2 fois par mois au début du processus, puis tous les 1 à 2 mois jusqu’à ce que l’engrais soit prêt. Pour cela, il suffit de s’équiper d’une pelle, d’une fourche ou d’un ressort.

Ce n’est pas tout ! Il y a un autre point important à respecter : l’alternance des couches. Voyez-vous, la composition du compost doit être variée. Vous devez donc modifier les apports en faisant attention à l’équilibre des couches humides et des couches sèches. Par exemple, faites des lasagnes en déposant les restes de repas et les épluchures de fruits et de légumes, puis des matières sèches comme le marc de café, les feuilles mortes ou le papier. Ensuite, recommencez !

Au début, cette organisation pourra vous paraître compliquée, mais avec le temps, elle deviendra plus naturelle.

Voici un autre conseil pour obtenir un compost à l’odeur agréable : évitez les couches de matière brune ou verte trop épaisses et broyez les plus gros déchets. De cette manière, vous allez favoriser la circulation de l’air.

5- Éliminer les éléments non compostables

Attention ! Certaines ordures ne sont pas compostables. C’est le cas du charbon, des couches jetables, de la litière pour chat, des mégots de cigarette, des végétaux traités et de la poussière d’aspirateur.

Ce n’est pas tout ! Certaines matières organiques se dégradent mal et leur processus de décomposition est à l’origine d’odeurs désagréables. Il s’agit de la viande, du poisson, des crustacés, des pâtisseries, des produits laitiers, des graisses et de tous les déchets sucrés.

Pour les fruits trop mûrs, vous devez les broyer ou les découper en morceaux et les placer à différents endroits du compost pour limiter l’apparition des mauvaises odeurs et éviter les invasions de mouches et de moucherons.

5 astuces pour éviter les mauvaises odeurs de votre compost