Ce sont les signes physiques d’une tristesse intense

Un chagrin d’amour, une rupture amoureuse, le décès d’un proche, la perte d’un emploi… Toutes ces situations ont un point commun : elles provoquent un sentiment de tristesse.

« La tristesse est une émotion normale chez l’Homme : elle contribue à l’ajustement de la personne avec son environnement et participe à l’équilibre de l’humeur », précise le Pr. Pierre-Michel Llorca, professeur de psychiatrie. On parle de douleur émotionnelle.

Le sentiment de tristesse peut se manifester sous différentes formes : une humeur maussade, des pleurs et larmes incontrôlables, un repli sur soi, une perte d’appétit, une perte de poids… 

Cependant, à des niveaux plus élevés, elle peut se manifester physiquement. 

Les signes physiques qui définissent la tristesse: 

Les signes physiques de la tristesse1- Fatigue et manque d’énergie

La fatigue est souvent décrite comme intense et présente tout au long de la journée.
Malgré le repos, elle persiste et peut s’accompagner d’un manque d’énergie et de tonus. L’individu se sent « au ralenti», lourd. Dans les cas extrêmes, la personne en dépression pourra s’enfermer dans un mutisme (ne plus parler) et réduire de plus en plus ses mouvements jusqu’à la catatonie.

2- Notre parole devient lente

Quand on est triste, on n’est pas d’humeur à échanger des idées ou à discuter tout simplement. Cependant, il peut arriver que l’on n’ait pas le choix, aussi nous commençons à parler lentement sans nous soucier du temps que cela pourrait prendre. 

La tristesse a de l’emprise sur notre envie d’échanger et de nous intéresser aux choses de la vie, à tel point que cela peut rendre notre discussion ennuyeuse.

3- Troubles du sommeil

Les troubles de sommeil sont présents chez la majorité des personnes atteintes et se manifestent de manière variée :

– difficultés d’endormissement ;

– réveils nocturnes précoces ;

– sommeil non réparateur et fatigue persistante, même après une nuit entière de sommeil.

Certaines personnes dorment plus, font la sieste sans se sentir reposées.

4- Nous souffrons du mal de dos

Notre colonne vertébrale est le support de notre corps mais c’est aussi la partie la plus fragile car elle est la plus touchée par le stress puisqu’elle souffre du drainage émotionnel accumulé.

Ainsi, la douleur débute par le bas du dos pour s’étendre tout au long de la colonne vertébrale. Quels que soient les traitements que nous prendrons ou les soins que nous prodiguerons à notre dos, la douleur persistera tant que l’émotion de la tristesse est toujours là. Cette douleur n’est que l’expression muette de la tristesse. 

5- On devient irritable

La tristesse nous met dans un état émotionnel tel, qu’il nous est impossible de nous engager dans une discussion et encore moins partager des blagues ou des sujets humoristiques. 

Les choses vitales sont notre seule préoccupation. Aussi, les sujets qui ne requièrent par notre attention nous mettons les nerfs à vif car notre esprit est fatigué de combattre la tristesse et n’a plus d’énergie pour le reste.

Ce sont les signes physiques d’une tristesse intense