Les 5 regrets les plus courants en fin de vie selon une infirmière

Pendant plusieurs années, j’ai travaillé dans le département des soins palliatifs à l’hôpital, partageant les dernières semaines de vie de nombreux patients.

Le constat est souvent le même : des regrets exprimés quant aux choix de vie.

Voici les cinq plus fréquemment entendus :

J’aurais aimé avoir le courage de vivre ma vie comme je l’entendais, et non comme les autres voulaient qu’elle soit.

Les 5 regrets les plus courants en fin de vie selon une infirmière

   Beaucoup regrettent de ne pas avoir poursuivi leurs rêves et réalisé leurs aspirations. Il est essentiel de vivre pleinement ses rêves tant que la santé le permet.

J’aurais aimé ne pas travailler si dur.

   Le regret de ne pas avoir consacré assez de temps à la famille et à la vie personnelle est commun, soulignant l’importance de maintenir un équilibre sain entre vie professionnelle et vie personnelle.

J’aurais aimé avoir le courage d’exprimer mes sentiments.

   Beaucoup cachent leurs émotions pour éviter les conflits, mais cela peut entraîner une vie insatisfaisante. L’importance de l’honnêteté dans les relations est mise en avant.

J’aurais aimé rester en contact avec certains amis.

   La perte de liens avec des amis de longue date est souvent regrettée. Ce rappel souligne l’importance de cultiver des amitiés tout au long de la vie.

J’aurais aimé me laisser le droit d’être heureux.

   Beaucoup réalisent tardivement que le bonheur est un choix. La peur du changement et le souci du regard des autres les ont parfois empêchés de vivre pleinement. Le message final est de choisir le bonheur consciemment et sagement.

5 regrets les plus fréquents des personnes en fin de vie